Un Parlement pas représentatif

Avoir une assemblée plus représentative !

Le tirage au sort offre une plus grande égalité, et donc représentativité puisqu’on lève toutes les barrières d’une élection (s’exprimer aisément à l’oral, disposer du temps, de moyens financiers etc…) : dès lors on aura des représentants à l’image de la diversité de la France. Plus de jeunes, plus de femmes, moins de classes aisées et de cumulards !

En effet, la procédure du tirage au sort est impartiale et équitable : la loi des grands nombres garantit une justice distributive, la parité hommes-femmes est un exemple. Cette conséquence est inconditionnelle d’une égalité en politique. On peut donc affirmer qu’une assemblée tirée au sort est toujours plus représentative : elle ressemble au peuple représenté.

La corruption et redevance de l'élection

L’élection pousse à la corruption : pour se faire élire, il faut disposer de moyens financiers importants afin de se faire connaître (matériel militant, média etc..). Les candidats pour faire campagne ont besoin de financement et sont dépendants de lobbyings qui peuvent jouer un rôle dans l’espoir d’en tirer ensuite des bénéfices. Les acteurs politiques serviront des intérêts particuliers au lieu de servir l’intérêt général.

L'honnêteté du tirage au sort

Le tirage au sort ne permet pas d’aider quelqu’un à accéder au pouvoir : il n’y a aucune campagne à mener. Pas de bataille pour lever des fonds financiers ou accéder aux médias. Il ne peut pas y avoir de tirés au sort qui ont une redevance extérieure. L’indépendance des représentants est donc garantie. Les acteurs politiques serviront le bien commun au lieu de servir des intérêts particuliers

Démagogie et mensonge de l'élection

L’élection pousse au mensonge, pour les candidats ou les élus eux-mêmes : d’abord pour accéder au pouvoir, puis pour le conserver, car les candidats ne peuvent être élus, puis réélus, que si leur image est bonne : cela pousse mécaniquement à mentir, sur le futur et sur le passé.

La sincérité du tirage au sort

Aucun intérêt et aucune utilité à mentir dans le cadre du tirage au sort : la représentation n’est pas fondée sur un vote. Ainsi, ceux qui souhaitent accéder à des responsabilités politiques n’ont pas à persuader quiconque en faisant des promesses intenables et donc des mensonges.

L'élection infantilise et déresponsabilise

L’élection est infantilisante, une pédagogie de la servitude. Elle déresponsabilise les électeurs. N’avoir jamais été élu enferme chaque électeur dans ses préoccupations personnelles et le dissuade de se préoccuper du monde commun. N’avoir jamais senti le regard public posé sur lui le dissuade de s’instruire et de développer ses compétences par son travail puisqu’on se dit que d’autres plus compétents vont s’en charger. L’élection est un renoncement à l’exercice de sa souveraineté.

Le tirage au sort responsabilise

Le tirage au sort est émancipant, il traite en adulte. Il incite chaque citoyen à s’instruire pour participer aux débats publics et aux décisions politiques. Il responsabilise les citoyens. Chaque citoyen s’extrait de ses préoccupations personnelles et  se préoccupe du monde commun ; sa désignation et le regard public posé sur lui poussent à s’instruire et à développer ses compétences par son travail. Chaque citoyen étant inclus directement dans le processus décisionnel, le tirage au sort réintroduit de la démocratie.